Repenser la défense face aux crises du 21e siècle

Face à la montée des périls, l’Institut Montaigne propose de revoir le format des armées à la hausse

PAR LAURENT LAGNEAU · 9 FÉVRIER 2021

Article en ligne sur Opex360.com
Institut Montaigne : Repenser la défense face aux crises du 21e siècleRapport
Institut Montaigne : Repenser la défense face aux crises du 21e siècle Résumé

Centre de réflexion s’intéressant aux politiques publiques françaises et européennes, l’Institut Montaigne vient de publier un rapport sur la politique de défense, avec les contributions de plusieurs personnalités, dont l’ancien Premier ministre socialiste Bernard Cazeneuve, l’essayiste libéral Nicolas Baverez, l’amiral [2S] Édouard Guillaud [ex-CEMA], Jean-Baptiste Jeangène Vilmer, le directeur de l’Institut de recherche stratégique de l’École militaire [|IRSEM] ou encore Bruno Tertrais, de la Fondation pour la recherche stratégique [FRS].

Soulignant que des crises de nature diverse s’enchaînent et s’accélèrent depuis une vingtaine d’années, ce rapport ne peut faire que le même constat que celui établi par la Revue stratégique, laquelle a fait l’objet d’une actualisation le mois dernier. Terrorisme, prolifération des armes de destruction massive, durcissement de la compétition entre puissances, politique du fait accompli, extension des domaines de conflictualité… Tels sont les paramètres du contexte géostatrégique actuel.

« À proximité géographique de la France, le contexte récent a été marqué par une dégradation sécuritaire, à laquelle l’Union européenne [UE] ne répond guère », déplore par ailleurs le rapport.

Or, affirme ce dernier, la « France et l’Europe sont en première ligne ». La première, de par ses « valeurs, son histoire, ses engagements au Levant ou au Sahel, représente une cible prioritaire pour les jihadistes ou pour la démocrature islamique turque » alors même qu’elle se trouve « affaiblie par son décrochage économique, par la forte progression de la dette publique, par les tensions qui traversent la Nation ainsi que la défiance qui se répand envers les institutions. »

Quant au « grand marché européen, il constitue l’un des enjeux de la guerre commerciale et technologique entre les États-Unis et la Chine », avancent les auteurs du rapport. Et, poursuivent-ils, « l’Union européenne est cernée par les crises, désignée comme un ennemi par les djihadistes, mise sous pression et menacée par la Russie et la Turquie. Créée autour du droit et du marché, elle n’a d’autre choix de se redéfinir en termes de souveraineté et de sécurité, au moment où les États-Unis se replient sur eux-mêmes et poursuivent leur pivot vers l’Asie. L’Europe n’a pas d’alternative à l’affirmation de son autonomie. »

À cela viennent s’ajouter des « menaces supplémentaires contre la souveraineté ». Ainsi, le rapport rappelle que la France et l’UE sont « aujourd’hui dépendantes de puissances étrangères dans une série de secteurs économiques essentiels », comme celui du numérique, où elles « demeurent dans un état de vassalité technologique vis-à-vis des acteurs américains et même israéliens ».

Face à des menaces qui se précisent, il est donc plus que nécessaire de renforcer les armées françaises, affaiblies par des réformes hasardeuses conduites ces dernières années. Ce qui ne sera pas simple au regard du contexte économique, plombé par un PIB en net recul sous l’effet de la crise sanitaire et un endettement qui dépasse les 120% de ce même PIB. Pour autant, au regard de la montée des périls, le rapport insiste pour ne pas baisser la garde et exécuter à l’euro près la Loi de programmation militaire en cours. Mieux : il laisse entendre qu’il faudrait même accentuer l’effort de défense afin de redonner aux forces françaises la masse qu’elles ont perdue lors de la précédente décennie.

Justement, en premier lieu, l’Institut Montaigne parle de revenir sur certaines réformes, comme la Révision générale des politiques publiques [RGPP], laquelle avait remis en cause l’organisation du soutien des forces. « Il s’agit de revenir à l’esprit du rapport parlementaire Bouchard qui, après analyse des causes de la défaite de 1870, recommandait de rétablir la pleine autorité des chefs militaires sur le soutien et la logistique », estime-t-il.

Aussi recommande-t-il « d’aller vers une organisation militaire spécifique et mieux intégrée » afin de « consolider la singularité militaire pour forger la résilience » et de « remettre les soutiens dans la main des chefs organiques. »

Le rapport insiste également sur l’amélioration de la réactivité des forces françaises « face à la volatilité du contexte stratégique », en mettant l’accent sur la préparation opérationnelle pour atteindre les normes Otan en la matière. À ce titre, il propose de lancer un « un cycle d’entraînement interarmées correspondant à un scénario d’engagement majeur. » Et cette réactivité serait par ailleurs renforcée par le prépositionnement de moyens pour lesquels la France est dépendante d’acteurs tiers pour leur projection [blindés Griffon et Jaguar] dans les territoires d’outre-Mer, comme par exemple en Nouvelle-Calédonie.

Par ailleurs, avec des menaces qui tendent à s’accroître et à se préciser, la question de la « masse », évoquée par la Revue stratégique actualisée, se pose immanquablement.

« Le nombre des équipements a baissé et le remplacement par des équipements plus performants mais en nombre limité pose des difficultés [frégates, blindés, avions de combat, etc.] face à des besoins croissants », relève le rapport.

« Concernant les frégates de premier rang, la Marine est ‘au bout’ de ses capacités avec une multiplication des besoins de présence permanente et un nombre insuffisant de bâtiments avec seulement 15 frégates de premier rang », prend-il comme exemple. Même chose pour les blindés médians [« La cible pour 2030 est fixée à 300 Jaguar alors que nous disposions en 2008 de 452 véhicules blindés médians et que les théâtres d’opérations se sont multipliés depuis »] et l’aviation de combat, l’armée de l’Air & de l’Espace devant faire avec 185 avions de combat à l’horizon 2030 contre… 420 en 2008.

Aussi, l’Institut Montaigne plaide pour « ajuster les capacités et le format pour plus d’impact et d’endurance ». Et si le renouvellement des moyens de la dissuasion nucléaire fait consensus, il faudrait établir quatre priorités : combler en urgence les lacunes qui limitent la disponibilité des moyens existants, notamment les stocks stratégiques [munitions, pièces détachées pour la maintenance, etc], s’adapter aux nouveaux champs et modes de conflictualité, réparer et moderniser les segments plus lourds et modifier le format de la réserve, à qui pourrait revenir de « remplir de manière autonome le contrat protection du territoire national à 10.000 hommes. »

Actualisation stratégique 2021

Mise à jour  : 05/02/2021 – Auteur : DGRIS – Direction : DGRIS

La ministre des Armées a présenté l’Actualisation stratégique 2021 lors de ses vœux aux armées, le 21 janvier 2021. Ce document actualise l’analyse de notre environnement stratégique à la lumière des évolutions observées depuis 2017.

Comme l’a rappelé le Président de la République dans son discours sur la stratégie de défense et de dissuasion à l’École militaire du 7 février 2020, l’environnement international est devenu plus complexe, plus incertain et plus dangereux. Depuis la Revue stratégique de 2017, et outre la pandémie, qui représente un bouleversement majeur pour les sociétés et les économies, certaines tendances déjà à l’œuvre se sont confirmées, d’autres se sont accélérées, alors que plusieurs éléments de rupture sont intervenus.

Il est donc apparu opportun d’actualiser l’analyse du contexte stratégique auquel la France est confrontée. La ministre des Armées a souhaité que ce travail soit conduit au sein du ministère et coordonné par la DGRIS, en lien avec les armées et autres directions du ministère et en interministériel, mais aussi avec des parlementaires et des experts de la société civile, comme avec les principaux partenaires et alliés de la France, dont certains conduisent des exercices d’analyse similaires.

Cette Actualisation rappelle tout d’abord les grandes tendances à l’œuvre depuis 2017 et l’accélération de plusieurs d’entre elles :

  • compétition entre grandes puissances,
  • généralisation des stratégies hybrides,
  • enhardissement des puissances régionales,
  • effets de rupture liés aux nouvelles technologies, notamment numériques et spatiales.

Elle dresse ensuite le bilan des efforts d’adaptation mis en œuvre, à l’échelon national comme avec les partenaires et alliés, pour faire face aux défis qui se présenteront à l’avenir.

Actualisation stratégique 2021 : Synthèse en dix points
Actualisation stratégique 2021

Pour un ordre international différent – Une grande ambition pour la France et l’Europe

SOUSCRIPTION
valable jusqu’au 5 février 2021
Commandez maintenant et économisez 5 €
15 €, franc de port.
Après 5 février 19,95 € frais de port inclus.

OTAN, États-Unis, ces amis qui vous veulent du bien…

Trente ans après la fin de la guerre froide, les grands équilibres stratégiques sont désormais remis en question tant par la lutte pour l’hégémonie mondiale qui s’amorce entre la Chine et les États-Unis que par l’émergence de nouvelles puissances régionales.

Partout dans le monde la multiplication des foyers de crises d’ampleurs croissantes, le réarmement quasi généralisé des puissances moyennes ainsi que des grandes puissances et la volonté américaine de se dégager des contraintes du multilatéralisme, fragilisent les grandes organisations internationales, en particulier l’ONU et l’OSCE.

Dans ce contexte, l’Europe, peut-elle indéfiniment se contenter de la tutelle américano-otanienne au double risque de sortir de l’histoire et d’être entraînée dans une conflagration qui n’est pas la sienne ?

La France, de par sa position stratégique particulière au sein de l’Union Européenne, n’a-t-elle pas le devoir, grâce à ses liens historiques avec la Russie, de tenter de rééquilibrer les relations entre les États-Unis, l’UE et la Russie ?

C’est à travers des analyses sans concessions dont les auteurs sont pour la plupart d’anciens militaires ayant eu à traiter de ces questions, tant sur le terrain qu’au sein des grandes organisations internationales, que le lecteur se fera une idée précise de « l’état des lieux » dangereusement dégradé de la situation internationale, avant d’aborder en synthèse le rôle que la France devrait avoir l’ambition d’assumer pour la paix en Europe.

           « Gardez-moi de mes amis !
Quant à mes ennemis, je m’en charge ! »
(Antigone II roi de Macédoine, 221 av. J.-C.)

Sous la direction de CRI (Centre de réflexion interarmées)
https://edsigest.blogspot.com/2021/01/pour-un-ordre-international-different.html

Pour les auteurs de cet ouvrage, pour la plupart anciens militaires ayant eu à traiter des questions de Défense, un rapprochement Russie-Europe est nécessaire face :

  • À l’emprise du protectorat américain, sous couvert de l’OTAN, maintenu sur le continent européen alors que la menace soviétique a disparu depuis plus de trente ans,
  • À l’accession de la Chine au rang de puissance mondiale rivale des États-Unis,
  • À l’insidieuse insertion islamique dans les sociétés occidentales et russes avec pour objectif un changement de civilisation et comme mode d’action le terrorisme,
  • Aux flux migratoires invasifs qui bouleversent les équilibres sociaux, économiques et culturels des sociétés européennes.

Ce rapprochement est dicté par la géographie (L’Europe n’est qu’une sorte de péninsule occidentale d’un vaste continent eurasiatique) et la culture( les peuples de cet espace sont les héritiers d’une part de Rome et de l’empire romain d’occident et d’autre part de Byzance et de l’empire romain d’orient).

Mais cette symbiose souhaitée implique de nombreux bouleversements diplomatiques et militaires. Elle remet en cause l’organisation voire l’existence de l’OTAN et le fonctionnement de l’Union Européenne.

Le Cercle de Réflexion Interarmées s’est attaché à analyser les tenants et aboutissants d’un tel changement stratégique et a tenté de répondre à deux questions :

  • Comment la France peut-elle aider l’Europe à se rénover et à assurer son autonomie stratégique ?
  • En quoi la France peut-elle être un levier de puissance de l’Europe ?

Une Europe qui protège

M. Pierre MOSCOVICIPremier président de la Cour des compte
Lundi 8 février 2021 à 18 h 00
Conférence en cliquant sur VIMEO

Conférence initialement prévue le 14 décembre 2020.

Pierre Moscovici expose sa vision d’une Europe qui protège.
Protection sociale, économique, sanitaire, environnementale…
Sécurité commune… Europe de La Défense… 
Europe puissance ?
Existe-t-il un modèle de développement européen ?

Un invité exceptionnel : Pierre Moscovici, Premier président de la Cour des comptes.
Un grand témoin : Sylvie Bermann, Ambassadeur de France.

POSEZ dès maintenant vos questions à Pierre Moscovici, 
par SMS au 07 84 54 17 63

IHEDN | LUNDIS de l'IHedn - M. Pierre MOSCOVICI : une Europe qui protège
Pierre Moscovici, Premier président de la Cour des comptes, ancien commissaire européen et ancien ministre, prochain invité des « Lundi de l’IHedn », le 14 décembre 2020, exposera pour nous sa vision de l’Europe, « une Europe qui protège ».
Cette intervention exceptionnelle depuis l’École militaire, sera filmée et retransmise par Vimeo streaming.
Le lien vous sera transmis à la confirmation de votre inscription.
https://www.ihedn.fr/video/une-europe-qui-protege

LibreOffice 7.1.0

© PCastuces

Disponible gratuitement et en français, LibreOffice est une suite bureautique, destinée aussi bien à un usage personnel que professionnel.

LibreOffice est compatible avec les principales autres suites bureautiques comme Microsoft Office ou encore OpenOffice.

Et d’autres encore : export natif au format PDF, édition de formules mathématiques, extensions, etc.

Elle offre toutes les fonctions attendues d’une telle suite : traitement de texte, tableur, présentation/diaporama, dessin, base de données.

LibreOffice disponible au téléchargement ici.

Meilleurs voeux 2021

Chères auditrices, Chers auditeurs

Chères amies, Chers amis,

À la veille de 2021, je souhaite à toutes et à tous une positive attitude pour en finir avec cette satanée année 2020. Que 2021 soit la plus conforme à vos attentes.

L’AR-18 a maintenu sa cohésion et sa créativité. 

Notre président Jean-Claude DUCHET et moi-même tenons à vous en remercier chaleureusement. 

Des jours meilleurs nous attendent. Soyons confiants.

L’Union achève son redressement et sa réorganisation pour faire face à de nouvelles missions.

Que tous nos vœux de santé, espoirs et joies vous accompagnent, pour vous et ceux et celles qui vous sont chers.

Henri SCIARA
Président d’Honneur de l’AR-18
Administrateur de l’Union-IHEDN

Photographie communiquée par Paul MORIN

Cybermalveillance et Ransomware ?

DISPOSITIF NATIONAL D’ASSISTANCE
AUX VICTIMES D’ACTES DE CYBERMALVEILLANCE

–ooOoo–

Comment récupérer des fichiers cryptés par un Ransomware ?

Par Nicolas JJE – 14/03/2017
© https://www.toucharger.com/articles/comment-recuperer-des-fichiers-cryptes-par-un-ransomware_174.htm?utm_source=mailing-auto&utm_medium=e-mail&utm_campaign=Newsletter-a

La menace des ransomware est extrêmement virulente sur la toile. Polymorphes, ils dupent de nombreux internautes qui se font le plus souvent arnaquer en payant dans l’espoir de récupérer leurs fichiers cryptés. Certains ransomware adoptent souvent les mêmes schémas comportementaux et des technologies ont été mises en place pour le détecter mais aussi permettre la restauration des fichiers. Si par malheur vos fichiers se sont fait crypter par un ransomware, voici les bons gestes et réflexes qui vous permettront de récupérer vos fichiers.

IDENTIFIER LE RANSOMWARE

Pour récupérer vos fichiers, il faudra dans un premier temps identifier le ransomware auquel vous avez affaire. L’identification est une étape cruciale, elle vous permettra de trouver plus facilement la manipulation ou l’outil de décryptage correspondant.

L’identification du Ransomware se fait généralement grâce à la demande de rançon où sont généralement inscrits le nom du soi-disant outil de décryptage du pirate et l’adresse lui permettant de recevoir la rançon.  Plutôt que de vous rendre sur des forums ou de chercher péniblement le ransomware qui a crypté vos fichiers sur Google, vous pouvez tout simplement utiliser Crypto Sherrif.

Il s’agit d’un site qui grâce aux informations que vous lui soumettez, identifiera clairement la menace.

  • Sélectionnez l’un des fichiers cryptés en cliquant sur « Choisissez le premier fichier »
  • Rajoutez un second fichiez crypté en cliquant cette fois sur « Choisissez le second fichier ».

Attention, soyez prudent au moment de la sélection du fichier. Sur Crypto Sherrif La taille des fichiers choisis ne doit pas excéder 1 Mo.

  • Saisissez dans le champ dédié, toute adresse Bitcoin, mail ou URL de site web visible dans la rançon. Notez qu’il est également possible d’envoyer un fichier .txt ou html contenant la demande de rançon. 
  • Cliquez ensuite sur le bouton « C’est parti » qui identifiera en quelques secondes le ransomware.
  • Ça y est, Crypto sherrif est parvenu à identifier l’objet malveillant et il vous fournit l’outil pour récupérer vos fichiers. Cliquez sur le bouton download pour télécharger l’outil de décryptage.

IL VAUT MIEUX PRÉVENIR QUE GUÉRIR

Pour éviter de vous retrouver dans une telle situation, il faut s’équiper d’outils de détection. La plupart des antivirus payants proposent des fonctionnalités pour se protéger des ransomwares (sauvegarde cloud, analyse comportementale, sauvegarde chiffrée). Si vous ne souhaitez pas investir dans de tels logiciels vous pouvez toujours installer Malwarebytes anti ransomware ou encore RansomFree qui détectent les comportements anormaux des applications. 

Pour aller plus loin : Des logiciels pour se protéger contre les rançongiciels

Se transformer pour surmonter la crise.

Lundi 30 Novembre – 09h00/11h30

Vidéoconférence en ligne : Échange avec Arnaud Marion.

La crise actuelle a frappé tout le monde de façon planétaire. Comme toujours, certains s’en sortiront mieux que d’autres. Réagir face à la crise, c’est être actif et c’est se transformer pour être résilient et pérenne. La transformation est plus que jamais à l’ordre du jour pour les entreprises. Souvent une crise, c’est une transformation que l’on n’a pas voulu voir.

Différents sujets seront abordés lors de ce webinaire:

  • Analyse macro et micro-économique de la COVID 19
  • Comment gérer une crise ?
  • Comment communiquer et comment embarquer ses collaborateurs ?
  • Comment une entreprise se transforme ? qu’est ce cela veut dire ?
  • Pourquoi il est nécessaire d’allier des actions de performance, d’allocation des ressources et la prise en compte des grands enjeux contemporains ?

Comme toujours vos questions sont les bienvenues !

En deuxième partie de la matinée une table ronde sera organisée avec différents chefs d’entreprises sur la “nécessaire transformation de nos modèles” : retours d’expériences et échanges. Avec la participation de

  • Thierry BOURGEOIS, LEA NATURE
  •  Stéphane FREMOND, FIFAV
  • Nina DONARD, NO²W
  • Guillaume OLIVIER, GO Industry

Notre intervenant:

Arnaud Marion,

Dirigeant expert depuis 30 ans dans la gestion des crises, stratégies de transformation des modèles économiques, opérations complexes et restructurations. Il a travaillé sur 300 différents cas et a exercé 45 mandats de direction générale dans le monde bancaire, industriel ou des services. C’est un redresseur d’entreprises en série. Il a fondé en avril 2020 l’institut des hautes études en gestion de crise pour former les dirigeants à la gestion des crises et transformations. Il est membre de l’ARE (Association pour le retournement des entreprises).

Il vient de publier “Partout ou je passe, les mêmes erreurs”, préfacé par Nicolas Dufourcq de BPI France aux éditions EYROLLES. Il y propose des éléments précis de méthodologie et de nombreux conseils pour réussir à gérer la crise et transformer son entreprise en profondeur.

Début de règne

Paris, le 18 novembre 2020.

Mesdames et Messieurs les présidents d’associations d’auditeurs de l’IHEDN, Cher(e)s ami(e)s,

A l’issue de notre assemblée générale, qui s’est remarquablement tenue le 16 novembre dernier, et lors du conseil d’administration qui s’en est suivi, vous avez appris que Mario FAURE a décidé de ne pas renouveler son mandat de président, pour des raisons strictement personnelles.
Après le choc de cette annonce, j’ai proposé ma candidature à ce poste et le conseil d’administration a bien voulu m’honorer de sa confiance pour assurer cette mission jusqu’à notre prochaine assemblée générale en juin 2021.

Je tiens tout d’abord à remercier et le plus chaleureusement possible, notre ami et Past Président, Mario, pour tout le travail qu’il a fourni au cours de ces cinq dernières années, pour son sens des contacts, sa diplomatie, sa courtoisie, sa « force tranquille », mais aussi pour son total dévouement aux missions qui furent les siennes. Il a parcouru des milliers de kilomètres pour être au plus près des « territoires », au plus près de nos associations métropolitaines, mais également ultramarines.

Je suis remplie d’humilité face à la tâche qui m’incombe désormais, d’autant que le défi pour les 8 mois à venir est immense, mais parce que c’est là que nous agissons, parce que c’est là que nous amènerons des solutions.

De grands défis sont à relever pour les prochains 8 mois, tout en maintenant nos activités riches et variées (forum des études, études et actions de proximité, trinômes, SNU, groupes d’études…) :

1. Après une année 2019 compliquée sur le plan financier, continuer le redressement de nos comptes (démarche entamée depuis le début de l’année 2020), comme l’a si bien expliqué notre trésorier Didier GEIGER, lors de notre assemblée générale.

  • Cela passera forcément par l’application stricte des décisions votées en AG en 2019, malgré la contestation de certains réfractaires.
  • Mobilisation des associations qui ne reversent pas leurs cotisations à temps, malgré les versements de leurs adhérents.
  • Recherche de nouvelles sources de produits (Revue Défense, subventions diverses …).

2. Parachever l’e-annuaire que Bernard BESSON mène remarquablement, et qui devrait à terme être un véritable outil d’échange et de communication inter-associations, mais également inter-membres.

3. Mener à bien avec l’Institut la réforme des sessions en région, et l’engagement des associations régionales en amont, pendant et après celles-ci.

4. Adapter nos outils utilisés pendant le confinement et en faire une plus-value d’échange d’idées et de projets avec les associations.

5. Renforcer nos liens d’amitiés et notre cohésion.

Passé et vision d’avenir n’ont de sens que si nous savons nous inscrire dans une continuité et celle-ci est d’aller au bout du cap que nous nous fixerons ensemble.

Merci à tous pour votre soutien et votre engagement.

Isabelle BEAUVAIS

Fin de Présidence

Chères et chers Camarades,

Je viens prendre congé de vous en tant que Président de l’Union-IHEDN. En effet, à l’issue de notre Assemblée générale du 16 novembre 2020, je n’ai pas souhaité solliciter un nouveau mandat auprès du Conseil d’administration, pour des raisons strictement personnelles.

Je quitte la présidence de l’Union alors que celle-ci est en bonne situation, tant sur le plan de nos activités que sur le plan financier qui s’est amélioré en 2020.

L’Union accompagne l’Institut dans une réforme qui correspond à ce que j’ai défendu : une envergure large et un fort ancrage territorial. Nous avons fait au cours des cinq dernières années un bon travail, aussi bien dans nos actions vis-à-vis de la Jeunesse que dans nos activités de réflexion.

  • Je pense que nous faisons rayonner l’esprit de défense comme jamais.
  • Je crois aussi que le sentiment d’appartenir à une même communauté exigeante et fraternelle s’est développée parmi nous.
  • Je m’y suis attaché en resserrant autant que possible les liens avec vous au cours des nombreuses visites que j’ai faites à nos associations.
  • J’ai eu à cœur de faire tous ces déplacements sur mes propres deniers comme notre bénévolat le demande. Je suis toujours revenu de ces contacts avec un sentiment très positif.

J’ai aussi apprécié de travailler avec la Délégation générale, successivement dirigée par Serge Thébaut et par Jean-François Morel, secondés avec efficacité par Géraldine de Lanouvelle.
Qu’ils en soient remerciés.

Hier soir j’ai passé le « manche » à Isabelle Beauvais qui devient notre Présidente.
Elle a l’expérience et la sagacité nécessaires pour relever les défis qui sont devant nous.

Soyons fiers de ce que nous sommes et de nos missions. La Nation et la République peuvent compter sur nous. Je continuerai à les servir sous d’autres formes mais toujours en lien avec vous.
Je vous remercie des relations que nous avons établies. Je suis heureux d’avoir travaillé avec vous pour faire rayonner l’esprit de défense.

Longue vie à l’Union-IHEDN ! Soyez assurés de ma fidèle amitié.

Mario FAURE