Le SNU en 2020

Les quatre responsables départementaux, correspondants de l’Union-IHEDN, pour le Service National Universel (SNU) sont les Vice-Présidents :

  • Dominique FAURE pour le 16
  • Paul MORIN  pour le 17
  • Jean-Louis LOBSTEIN pour le 79
  • Marc FIARD pour le 86

En Charente-Maritime, la cheffe de projet SNU 17 est Mme Marion ROBIN, Inspectrice Jeunesse et Sports, Cheffe du service Politiques Éducatives Jeunesse et Sports.

Les auditeurs de l’IHEDN en région peuvent être sollicités dans le cadre d’une des deux phases :

  • Lors de la phase 1 dite de cohésion (12 jours), la Journée Défense et Mémoire nationales (JDM) permet aux jeunes volontaires d’aller à la rencontre des armées.
    En juin 2020, la direction du service national et de la jeunesse a planifié et prévu de conduire de l’ordre de 200 JDM identiques pour tous les centres SNU.
    L’Union-IHEDN et la DSNJ souhaitent associer des auditeurs IHEDN locaux à l’animation du jeu de plateau collaboratif Décision Défense pour venir en appui des animateurs militaires lors de la JDM.
    À compter de cette année, la mobilisation notamment des auditeurs de I’lHEDN, susceptibles d’apporter leur contribution à la JDM, est recherchée sur tout le territoire en s’intégrant dans les équipes des centres du service national (CSN), qui pilotent la JDM au profit des centres SNU.
    À cet effet, les 33 CSN prendront contact, sous couvert des 5 établissements du service national (ESN), avec les associations régionales IHEDN pour définir ensemble les modalités pratiques de leur engagement.
  • La phase 2 dite mission d’intérêt général (12 jours ou 84 heures) est fondée sur des modalités de réalisation variées en cohérence avec la construction du projet personnel et professionnel des jeunes appelés.
    Les trinômes académiques ont toute légitimité à prendre part à ces missions d’intérêt général, car ils couvrent tout le territoire et conduisent des actions de terrain au plan départemental et régional.
    Les trinômes fixeront, par académie, le nombre et la nature des missions d’intérêt général d’enseignement de défense qui seront présentées au recteur d’académie et validées à l’échelon préfectoral.

En pièces jointes, les deux lettres officielles « fondatrices »  relatives au SNU, dont l’Union-IHEDN est signataire avec les deux ministères concernés :

  • l’une bipartite avec MINARM/DSNJ sur la phase 1 du SNU (phase de cohésion) ;
  • l’autre tripartite et interministérielle sur la phase 2 du SNU (phase de missions d’intérêt général) avec MINARM/DPMA et MINEDU/DGESCO.

Le soleil complice du premier Rallye en Charente-Maritime

Le mardi 16 mai 2018, sur la base aérienne de Saint-Agnant (BA 721), s’est déroulé le premier rallye citoyen organisé en Charente-Maritime par le Trinôme académique du Poitou-Charentes, et piloté par le DMD de ce département.

La première photo ci-jointe représente de gauche à droite les partenaires du Trinôme : le chef de cabinet du DMD, la présidente du comité 17, le DMD adjoint, et la déléguée du DASEN de Charente-Maritime.

Les deux autres photos montrent les accompagnateurs présents sur le stand tenu par le comité 17 de l’AR 18.

Ce rallye a vu 9 équipes de six lycéens de classe de Seconde concourir aux côtés de deux équipes de 6 collégiens de la classe Défense (équipes mixées Quatrième-Troisième) dont Gérald SIM, professeur d’Histoire-Géographie, a la responsabilité pédagogique au collège Mendès-France de Mireuil (La Rochelle).

Les brillants résultats de cette équipe de collégiens – exceptionnellement invités puisqu’il s’agit d’un rallye de lycéens – à l’épreuve du QCM de géopolitique proposé au stand tenu par le comité 17 de l’AR 18, témoignent, s’il en était besoin, de la réelle nécessité d’un enseignement soutenu de l’esprit de défense comme de l’histoire de la République française fait par un professeur formé à cet objectif scolaire.

La réussite de la journée tient, certes, au soleil égayant le plaisir d’un pique-nique qui a permis aux élèves de connaître les secrets culinaires d’une ration de combat avant de la déguster, mais surtout à l’investissement personnel des organisateurs comme des responsables de chaque stand.

Toutes les activités auxquelles ont participé les élèves, n’ont pas été notées : par exemple, la présence d’un fauconnier qui a présenté les services que pouvait rendre un autour des palombes, rapace qui œuvre pour le développement durable par sa pratique écologique de chasse des oiseaux sur la piste d’un aérodrome aussi bien que dans un champ à protéger pour l’agriculture.

L’aspect ludique de certains stands n’était pas néanmoins l’essentiel, même s’il a participé à l’enthousiasme de la journée.

En outre, dans le but d’induire un esprit de solidarité du groupe, « la bonne copine », mallette de métal fermée de telle sorte que son contenu n’a pu être découvert qu’à la fin des épreuves du rallye, a dû être transportée par chaque équipe, malgré son poids de 5 kg, sans jamais qu’elle soit oubliée durant tout le parcours du rallye, lequel impliquait pourtant un déplacement rapide entre chaque stand.

La fiche d’évaluation préparée par l’AR 18 et proposée par le comité 17, fiche établie pour connaître le « ressenti » des élèves à la fin de cette journée, a fait remonter un taux de très grande satisfaction qui laisse présager le succès à venir du rallye 2019 !

Haut les cœurs des jeunes qui ne demandent qu’à vivre les valeurs de la France…

Bernadette Grignon – Présidente du comité 17

N.B. Il y avait dix équipes de six élèves :

La Rochelle : 
- Lycée Jean-Dautet : 1 équipe
- Lycée professionnel Pierre-Doriole : 1 équipe
- Lycée Hôtelier : 1 équipe
- Lycée Saint-Exupéry : 1 équipe
- Collège Pierre Mendès-France : 2 équipes 
  classes Défense CDSG (4°-3°)
Pons : 
- Lycée polyvalent Emile-Combes : 1 équipe
Rochefort :    
- Lycée polyvalent Marcel-Dassault : 3 équipes
Royan :           
- Lycée Cordouan : 1 équipe